Das Projekt

Logo_C_EC’est en 2013 à la demande du ministre de l’Education de Sarre, Ulrich Commerçon, que le projet La chanson à l’école a été relancé par Wolfgang Winkler, professeur de français et auteur-compositeur. Le but de ce projet est d’encourager les profs à utiliser des chansons en classe. Entre autres, le Landesinstitut für Pädagogik und Medien fournit aux profs des documents pour travailler avec les chansons choisies avec leurs élèves, chansons qu’ils peuvent ensuite écouter en live lors d’un concert.

Cette page est pour le concert de Liz van Deuq qui aura lieu le 19 juin 2019 au « Saarländischer Rundfunk ».

Pour obtenir des informations sur le concert ou plus d’informations sur le projet, veuillez vous adresser à chansonprojekt[at]lpm.uni-sb.de

Les Chansons

Le coeur est un muscle

Supporter

Le Wifi ou Dieu

(c) Liz van Deuq

Les dossiers pédagogiques

Les dossiers pédagogiques sont rédigés en allemand parce que le projet s’adresse en premier lieu à des enseignants allemands. Les consignes ont été rédigées en français pour que les enseignants de FLE d’autre pays puissent s’en servir aussi. Ces dossiers doivent bien évidemment être adaptés à vos classes et leurs compétences. Si besoin, vous pouvez traduire les consignes dans la langue maternelle des apprenants.

Attention

Même si une partie des fichiers PDF est en allemand, la plupart des exercices ainsi que le déroulement du cours est en français.

J’ai pris les photos de Pixabay (plus de détails dans les fichiers PDF)

La page s’adapte en général à la taille de l’écran de l’appareil. Il est cependant possible que la vidéo sous-titrée ne s’adapte pas entièrement si l’écran est trop petit. Dans ce cas, je vous conseille soit d’utiliser un écran plus grand soit de se contenter avec le fait que vous ne voyez pas toute l’image (les sous-titres devraiement s’afficher tout de même). Si les exercices interactives ne s’affichent pas bien, vous pouvez soit scanner le code QR soit cliquer sur le code QR pour être redirigé vers l’exercice en plein écran.

Si vous avez besoin des fichiers MP3 des chansons pour les utiliser hors ligne, envoyez un mail à wwinkler[at]lpm.uni-sb.de.

Ça bug?

Si vous avez des questions ou si quelque chose ne marche pas, n’hésitez pas à me contacter par mail: petiteprof79[at]gmail.com

Le cœur est un muscle, le cœur pour situer
Cognant dans le buste, la nuit, la journée
Le cœur exécute, sans voir, sans compter
Des battements par minutes, des battements réguliers

Permanents, réguliers (x2)

Le cœur manipule du sang toute l’année
Des veines, des globules ; du cœur, en effet,
tout le sang circule, en rouge, en violet
Le cœur manipule le corps tout entier

Quand le cœur se serre, c’est que tout va bien
« C’est qu’il y a du nerf », parole de médecin
Quand le cœur se serre, ce n’est pas de chagrin
C’est rien que du nerf dans un quotidien

Permanents, réguliers (x2)

Le cœur n’est pas doux, le cœur n’est pas tendre
Et s’il parait mou, comme on peut l’entendre
Dedans ça secoue, à donner, à prendre
Dedans des coups, qu’il faudra bien rendre

Permanents, réguliers (x2)

Le cœur finalement, le cœur, pour faire court
N’est fait que de sang, que de veines autour
Rien d’autre dedans, enfin rien de lourd
Pas de sentiment, seulement des bruits sourds

Oui le cœur humain, en substance, en contour,
Des mouvements communs, des artères autour,
Le cœur, non enfin, n‘est pas fait d’amour,
Seulement de mouvements, seulement de bruits sourds

Permanents, réguliers (x2)

Image: Pixabay

Option A

Option B

LearningApp

Si j’étais supporter de foot,
ou si on me demandait de refaire certaines règles internes au foot : pour la durée règlementaire de moitié
je la ferais plus courte, ce pour des raisons sanitaires :
faut pas rester dehors plein de gouttes, de sueur en maillot l’hiver

Si j’étais chef de la F.F. de foot,
j’imposerais aux joueurs de se taire au moment des interviews
oui l’art se passe de commentaires,
que toute la beauté-même du foot est quand il garde ses mystères,
pitié silence sur France Infoot, prenez-vous en aux sports d’hiver !

Que les classements tombent au compte-gouttes,
ah si j’étais décisionnaire
j’imposerais à chaque stade de foot, de bloquer son accès vestiaire,
laissez-nous avec nos doutes, ça regarde pas la ménagère
je voudrais des chut après des shoot, pour méditer sur les corners.

Car oui si j’étais fan de foot, voyant mon fils en short vert
c’est mignon tes crampons de boots,
oui c‘est beau tes crachats par terre,
je t’ai vu dans le calendrier de foot, vêtu autant qu’un verre de terre
Maman est fière de son petit bout, l’as-tu fais voir à ta grand-mère ?

Y a bien des écoles de joueurs de foot,
moi j’inventerais celle des supporters,
des cours de maquillage facial par groupe,
oui ce serait là une grande première,
on ferait des vagues, comme ça en boucle,
et la ola, serait une matière, emploi du temps serré :
par jour 3 heures de chant-choral-plein-air

la la la la la

Si j’étais supporter de foot, qu’on disait que je fous ma vie en l’air,
que l’on m’avouait que je fais fausse route, que j’ai changé, que je pompe l’air,
je dirais que j’en ai rien à foot, et que parmi les supporters,
je serais bien, oui sans nul doute, je serais bien la toute dernière.

Bild: Pixabay

Le Wifi ou Dieu, des points communs
Le Wifi ou Dieu, des points communs

Ils sont tous les deux sans fil, invisibles, non comestibles.
Ils ont plusieurs apparences pour désigner une même chose, plusieurs noms :
SFR – Bouygues – Free – Allah – Shiva – Jésus est là.

Et révèlent un certain monopole, une certaine toute-puissance.

Le Wifi ou Dieu, des points communs
Le Wifi ou Dieu, des lieux communs

On peut les trouver dans les lieux publics,
par exemple : les jardins, les gares, les bibliothèques.
Il y a aussi un vocabulaire commun,
par exemple : Les sites, les icônes, les déclics.
Les apparitions ainsi que les représentations en couleur.
Une présence par les ondes.
La recherche de l’accès.
On y croit, on les pratique tous les jours.

Le Wifi ou Dieu, des points communs

Je peux m’adresser à l’un ou à l’autre, effectuer des recherches.
Des fois, certaines informations nous échappent.
Il faut donc garder espoir.
On peut toujours invoquer la connexion, l’accès à la connaissance. La connexion revient toujours.

Le Wifi ou Dieu

On y retrouve des âmes et des réseaux sociaux.
Des paroles, des cantiques, des musiques.
On peut aussi s’y rencontrer.

Le Wifi ou Dieu, des points communs

Ils rassemblent universellement,
Ils rassemblent de par le monde, une communauté internationale.
Il y a un partage de valeurs communes, un socle culturel accessible à tous.
En revanche, si tu commences à lui parler en face, à Wifi ou à Dieu, c’est qu’il y a un problème.
Mais le mystère reste entier. La technologie entière.
Il y a une technique : savoir marcher sur l’eau ou dans les airs.

Le saviez-vous : certaines personnes trop sensibles à leurs ondes s’isolent

Le Wifi ou Dieu, des points communs
Le Wifi ou Dieu, des lieux communs

La pyramide des besoins de Maslow des générations connectées (Armelle Vanhoutte, 2016)

Vous pouvez télécharger un Merge Cube en papier ici.